Le stress : comment le gérer ?

Dernière mise à jour : 16 nov. 2020

Suite au visionnage d'une web-conférence de Bruno Lallement sur la gestion du stress, j'ai souhaité vous faire un récapitulatif et ainsi vous aider à mieux comprendre, identifier et gérer votre stress.



Par abus de langage, on parle de "gestion du stress", or on devrait parler de "gestion de nos réactions au stress".

Et oui, le stress, il est là. C'est Ok, c'est un fait. On ne gère pas le stress en lui-même, on gère nos réactions liées au stress (peur, colère, panique, agressivité, etc).


Réagir au stress, c'est NORMAL ! C'est un réflexe naturel du corps, c'est bon signe.



D'où vient tout ce stress ?

Nous vivons dans une époque régie par un temps toujours plus minuté. On a toujours "trop" de choses à faire, à penser, les listes s'allongent à vue d'oeil. Nous devons être toujours plus performants, être disponibles.

En plus de cela, nous devons gagner sur tous les tableaux : avoir une bonne situation professionnelle, gagner de l'argent, avoir des enfants (bien élevés svp), aller les chercher à l'école, s'occuper de la maison, des courses, du ménage, des devoirs, des amis, sa famille, son conjoint, etc etc (la liste peut être très longue).


On voit apparaitre un surmenage, une sursollicitation de tous les côtés. Sans cesse, on fait face à des situations stressantes, sans temps de repos, car on est toujours "à 1000 à l'heure".


Cette agitation constante est devenue notre mode de vie. On ne se rend même plus compte de notre rythme accéléré, et bien souvent, nous ne savons plus comment faire autrement.

Pire, certains vous diront qu'ils culpabilisent de s'arrêter, de faire une pause, de prendre du temps. Ils culpabilisent et se sentent égoïstes.


Mon dieu, ça fait saigner mes oreilles !!

 


Le stress impacte notre santé


Bon à savoir : selon les américains, 80% des maladies seraient liées au stress.


Le stress impacte notre santé. Lorsque le corps fait face à une situation stressante, il se met en acidose, c'est-à-dire qu'il devient plus acide, ce qui va créer des dysfonctionnements dans l'organisme (une déminéralisation par exemple).


Lorsqu'il perçoit une menace, l'organisme active instantanément l'hypothalamus, une structure du cerveau limbique qui assure l'homéostasie, c'est-à-dire le maintien à l'équilibre de la pression artérielle, de la fréquence cardiaque et respiratoire.

Aussi, en réaction au stress, le corps va sécréter des hormones telles que l'adrénaline, ou l'hormone du stress : le cortisol.


Quand le stress devient chronique, l'activation de l'organisme et la sécrétion d'hormones tend à perdurer : cortisol, dopamine, sérotonine, endorphine. Or, les effets sont bénéfiques en situation de stress aigu (instantané), mais s'avèrent néfastes lorsque le stress devient chronique.


En effet, le cortisol est responsable d'une augmentation de la dégradation des protéines ; pour produire des substrats énergétiques, l'organisme qui a épuisé ses réserves de sucres et de lipides, attaque ses propres structures. Cette production de composants énergétiques se traduit par :

- une augmentation du glucose, des triglycérides et du cholestérol sanguin, à l'origine de maladies cardiovasculaires - un affaiblissement du système immunitaire


 

Comprendre une situation de stress



De manière générale, face à une situation stressante (un fait extérieur), nous avons des réactions, à un niveau plus ou moins élevé selon les gens ; puis une phase de récupération pour revenir au niveau initial du corps, le "point 0".

Or, le problème c'est qu'aujourd'hui, nous n'avons plus vraiment de temps de repos étant donné que nous sommes toujours dans une course effrénée.




Comment gérer ses réactions au stress ?

Face à une situation stressante, chaque individu va réagir différemment. Cela montre bien que notre réaction (colère, peur, angoisse, agressivité, etc) n'est pas liée à la situation en elle-même, sinon nous réagirions tous de la même manière, mais que cette réaction est liée à nous-même, tout simplement.


Elle est liée à notre réalité, à la représentation mentale que l'on s'est faite de la situation (en fonction de ce que l'on sait, de notre éducation, de nos croyances, de nos valeurs, etc).


En soit, les faits sont "neutres" et ce sont nos pensées vis-à-vis de ces faits qui vont jouer sur l'intensité de notre réaction.


Exemple :

Fait extérieur : licenciement économique de votre entreprise

Pensées : c'est une catastrophe, comment je vais faire pour retrouver un job ?

Intensité de la réaction face au stress : forte ⇢ panique, stress et anxiété

Conséquences : mal-être, stress chronique, idées noires, peur de ne plus avoir d'argent, agressivité au sein du couple, etc



Fait extérieur : licenciement économique de votre entreprise

Pensées : ça peut être une opportunité pour moi de changer de métier ! J'ai toujours rêvé être à mon compte !

Intensité de la réaction face au stress : faible ⇢ opportunité, positivité, optimisme

Conséquences : savoir rebondir, esprit léger, dynamisme, confiance en soi, bonne humeur, garder le sourire, etc



─ Attention je ne dis pas que la démarche est simple, mais ces deux exemples sont là pour illustrer le fait que nous sommes tous responsables de nos réactions, et que personne d'autre que NOUS n'est à l'origine de notre mal-être/bien-être. Avec de l'entrainement, nous pouvons tous gérer nos réactions au stress ! :)

Nous avons la capacité de transformer pour être heureux, et ne plus SUBIR.



"L'expérience ce n'est pas ce qui nous arrive, c'est ce que nous faisons de ce qui nous arrive."

 


Comment faire face ?

Chacun est équipé différemment pour faire face aux situations de stress, c'est pour cela que tout le monde réagit d'une manière différente.


Ce qui nous arrive, arrive. Ce qu'il faut faire, c'est changer notre regard sur ce qui nous arrive ; changer nos pensées (cf exemple ci-dessus). Nos pensées sont à l'origine de nos émotions.

Si l'on a une pensée négative à propos d'un fait, on va créer en nous des émotions dites "négatives" : peur, colère, énervement, agacement, etc.

A contrario, si on l'on entretient une pensée positive, on va ressentir des émotions positives : joie, gratitude, amour, compassion, etc.


Le résultat n'en sera que meilleur, et si l'on reprend mon petit schéma plus haut, l'intensité de réaction au stress sera en effet différent.



ACCEPTER


Accepter la situation, accepter ses émotions.


Ce qui nous arrive est là. Il faut accepter, il faut lâcher prise.

Ce que nous acceptons, nous pouvons le transformer, et le rendre meilleur !

Ce que nous n'acceptons pas, reste un blocage et la situation stagne, voire s'aggrave.



Accepter ses émotions


La grosse erreur que beaucoup font, c'est de combattre leurs émotions. Inconsciemment, ils les bloquent, ils les enfouissent. "On verra plus tard, la vie continue !!"


E R R E U R


Ils créent une bombe à retardement...


Acceptez vos émotions ! "Ok je suis triste, je pleure". Evacuez, laissez couler.

Ne créez pas de blocage !


Il faut différencier deux choses :

1) se laisser emporter par ses émotions

2) ressentir ses émotions



Ressentir une émotion, c'est l'accepter, dire à haute voix "je suis triste". C'est pleurer, écrire sa tristesse. C'est ne pas la nourrir. On libère plus que l'on enfouit. On accepte l'émotion et on ne se dévalorise pas de la ressentir.


Lorsque l'on réussit cet exercice, grâce à l'entrainement de son esprit, on gagne en stabilité, on prend de la hauteur et à ce moment là, on parle pleinement de "gestion des émotions".


 

Quels sont les outils ?

L'outil principal que nous avons tous, c'est notre esprit !

C'est lui qui va nous donner la force pour instaurer le changement.


Face à une situation de stress, il existe des solutions de gestion immédiates :

- aller courir / se dépenser / s'oxygéner

- écriture / décharger son mental

- parler / extérioriser / crier

- etc



Ensuite, sur le long termes et pour s'entrainer à mieux gérer ses émotions, il existe des "techniques" telles que :

- la pleine conscience, ou la prise de conscience : c'est environ 50% du travail selon moi

⇢ mettre la conscience sur le fait qu'il y a quelque chose à changer, prendre conscience de comment fonctionne le cerveau, lire des livres de développement personnel, lire cet article par exemple :) ouvrir son esprit !


- la méditation : un bon exercice qui va vous freiner dans votre course au quotidien et qui travaillera votre pleine conscience, votre prise de recul.


- la respiration : elle vous permettra de bien oxygéner votre cerveau et toutes vos cellules, et de faire redescendre votre rythme cardiaque ; ce qui vous calmera.


- la visualisation : un exercice très puissant !! Le but est de prendre le temps, calmement, de vous imaginer dans la situation idéale pour vous. Vous pouvez fermer les yeux et vous imaginer, demain, en train de passer votre permis. Tout se passe très bien, aucune erreur. Vous vivez les émotions qui vous traversent à ce moment là. Vous sentez le volant sous vos mains. Vous êtes confiant(e), rassuré(e).

À quoi ça sert ? C'est très utile pour "programmer" votre cerveau vers un biais positif. En visualisant cela, vous créez en vous des pensées positives et donc des émotions positives. Votre cerveau et votre corps sont prêts et apaisés pour passer l'examen.


- la prise de recul : travaillez votre prise de recul en sortant, en marchant à l'air frais. Demandez-vous ce que vous désirez vraiment ? Est-ce que cette situation est très importante. Reconnectez-vous à vos besoins, vos envies. Naturellement, en vous posant ces questions, vous allez vous détacher du souci en lui-même, car vous n'êtes pas le souci ! Vous êtes vous ! Vous allez prendre du recul.


- une activité plaisir : cela peut être une activité manuelle, ou le yoga. De préférence, une activité calme. Le but est de travailler sa concentration, et de renouer avec le plaisir pour faire émerger des émotions positives.


- la sophrologie : c'est un entraînement du corps et de l’esprit pour développer votre sérénité et votre mieux-être. Le sophrologue utilise des techniques de relaxation et d’activation du corps et de l’esprit. Vous travaillerez par exemple sur vos valeurs pour apprendre à mieux vous connaitre.


- un naturopathe : peut aussi vous aider ! Il établira avec vous un bilan de vitalité pour vous donner des conseils appropriés selon votre état de santé. Il sera en capacité de vous conseiller une nouvelle hygiène de vie pour calmer votre stress et retrouver de la sérénité.

Vous trouverez ici toutes les raisons de consulter un naturopathe.



La réaction de l'humain face au stress est un sujet extrêmement riche et intéressant !

Ma spécialisation de naturopathe dans accompagnement au burn-out ne sort pas de nulle part, je m'en rends bien compte.

C'est un sujet qui me passionne !



J'espère que le stress aura moins de secret pour vous désormais.


N'hésitez pas à me donner vos avis !


Au plaisir,

Lili


logo-holisme-et-vous_edited.png